Diffuser les bons media : la solution BART

Dans notre civilisation de l’image, il devient de plus en plus difficile de vendre ses produits sans visuels, car les distributeurs l’ont bien compris : le bon visuel fait vendre
Un leader comme Leroy Merlin élève sans cesse le niveau de ses demandes : fournir des photos
de qualité, avec des demandes de plus en plus poussées (photos classées par dossier, en Hd, redimensionnées, sous des angles multiples…).

Et, si l’on entre dans le détail, les choses se compliquent encore. La photo est véhiculée dans un fichier ; nous avons recensé 250 formats différents utilisés pour les visuels de produits.
La photo comme le fichier contiennent des informations techniques importantes (ex : la définition). Bien entendu, il va falloir traduire related to your products convertir toutes ces caractéristiques techniques pour satisfaire les demandes du client distributeur. Sans oublier tous les documents qui accompagnent le produit : fiche produit, schéma…

Par ailleurs, le visuel possède d’autres caractéristiques qui intéressent le client : le type de visuel (photo principale, d’ambiance, photo avec emballage, etc), le code du produit auquel se rattache le visuel. Et, là encore, il va falloir traduire car les codifications de tel ou tel distributeur diffèrent de celles du vendeur. L’usage est d’utiliser le nom du fichier du visuel pour passer toutes ces informations au distributeur, selon ses desiderata. Cette opération de nommage du visuel se fait souvent à la main, soit un travail on ne peut plus lourd, fastidieux et risqué.

L’intendance n’est pas en reste. Il faut poster tous ces fichiers au bon moment (ex : lorsqu’une photo change), au bon client (selon son référencement et ses contraintes), ni trop (tout envoyer à chaque fois n’est bon ni pour la planète, ni pour la bande passante), ni trop peu (risque de conformité).
Il faut aussi conserver la trace de l’envoi…

Enfin la tendance n’est pas bonne pour la simplicité ! Toujours plus de produits, de variété des pratiques, d’exigences quant aux media diffusés… face à des ressources de plus en plus sollicitées ou volatiles. Se doter des bons outils devient une nécessité.

C’est ce constat qui a conduit BART à proposer une solution globale à tous ces problèmes, et à anticiper les évolutions que l’on perçoit maintenant. Au fil des années, ce sont des millions de media qui ont été postés par les fabricants et les grossistes via BART, partie media. Expérience
très enrichissante et fort utile pour l’avenir.

Il existe des outils de gestion de contenus multilingues. Mais cela ne suffit pas.
Car dès qu’on pense produit technique, certaines notions métier sont difficiles à traduire d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre. Par exemple moellon ou parpaing ?

S’agissant d’une information produit à caractère commercial, il y a intérêt à être le plus clair et le plus proche du client cible. Pour cela nous préconisons, lorsque c’est possible, de faire traduire les libellés les plus « vendeurs » par des spécialistes du métier dans leur langue maternelle.

Vos clients distributeurs seront de plus en plus sensibles à la qualité de l’information produit que vous leur transmettez. Sans compter les questions de conformité vis-à-vis des autorités locales.

Une innovation de rupture BART v3

Les bénéfices tirés de la fonction Media de BART (v2) sont spectaculaires (association automatique du visuel au produit, identification automatique du type de media sans compter les bénéfices amont : rapidité de traitement, stockage frugal).

Cependant, l’innovation étant dans l’ADN de TELAMON, une équipe pluridisciplinaire de haut niveau a travaillé sur ces défis media, en particulier pour améliorer la reconnaissance des photos.
Et les résultats ont, dès à présent, largement dépassé nos espérances :

1- Détection des doublons avec une précision qui équivaut à voir une tête d’épingle aux confins de l’univers ;

2- Réduction drastique de la consommation énergétique,

    • Division par 10 du flux media dès l’entrée dans BART,

    • Division par plus de 10 des photos stockées prêtes à la diffusion,

    • Élimination des 20 % de photos stockées devenues inutiles ,

3- Le nombre et le contenu des attributs media deviennent illimités ;

4- Le chargement, le renommage et l’export des media se font sans limite, de manière agile, efficiente…

Ces possibilités nouvelles et attractives seront livrées en standard via la fonction Media avec BART v2 socle, socle par opposition aux BART Options qui n’intéressent que certains clients.

Une nouvelle Appli BART autonome

Cette innovation de rupture offre de telles possibilités nouvelles que TELAMON a décidé de les concrétiser en une Appli BART Media autonome, c’est-à-dire disponible seule, sans BART socle. Naturellement, ces possibilités nouvelles seront aussi disponibles via une option Media pour les clients disposant déjà de BART socle v2.

Nous ne dévoilerons pas ici toutes les possibilités sur lesquelles BART est bien avancé. Un seul exemple : vous disposerez d’un dossier par client distributeur. Choisir LM, et BART Media vous indiquera les desiderata du moment de Leroy Merlin, les photos envoyées, disponibles, absentes, leur état au regard des desiderata de LM, et bien d’autres choses encore…

La délégation complète (EBD)

Enfin, stade ultime, TELAMON vous offre également d’opérer BART à votre place, en délégation. Cette possibilité EBD est disponible de façon autonome de façon ponctuelle ou pas, révocable à tout moment.

Pour pallier un manque de ressource temporaire ou débarrasser votre AC des corvées sans valeur ajoutée pour vous (stockage de vos media, multi traduction universelle, diffusion à chacun de vos clients, supervision…) pour mieux vous concentrer sur la qualité de vos media.